Compte administratif 2015 de la Ville : + de dette + d’impots

compte administratif 2015Conseil Municipal du 27 juin 2016
Intervention relative au compte administratif 2015 de la Ville de Strasbourg
Retrouvez la vidéo de ce débat en cliquant  ICI

 

Monsieur le Maire,
Chers collègues,

Je tiens tout d’abord à remercier les services pour la qualité des documents qui nous ont été communiqués et notamment cette innovation nous permettant de comparer l’exercice 2015 à celui de l’année précédente. C’est très instructif.

Venons-en à ce compte administratif proprement dit.
J’ai souvent eu l’occasion de le dire mais ce moment me semble tout aussi voire plus important que le vote du budget car nous ne sommes plus dans les intentions mais bien dans le réel.

Deux chiffres pour moi caractérisent ce compte.
Ils incarnent les conséquences de vos décisions politiques sur la situation financière de la Ville. Ces chiffres sont 15.4M€ et 22 M€

impots 201515.4M€ qui correspondent aux impôts et aux taxes supplémentaires qui pèsent sur les strasbourgeoises et les strasbourgeois mais aussi sur le entreprises pour la seule année 2015. Ces recettes sont en effet passées de 226 à 242 M€ sur un exercice.
Il s’agit d’une augmentation très conséquente monsieur le maire.

Les taxes d’habitation et foncières ont cru à elles seules de 11.2M€ alors que le pouvoir d’achat de nos concitoyen est loin d’avoir progressé l’année dernière.
Cette hausse conséquente de ces recettes a permis à notre collègue en charge des finances d’afficher un auto-satisfecit en début de séance sur le taux d’épargne brut et la capacité de désendettement de la Ville. Je ne voudrais pas gâcher l’ambiance mais avec une telle progression des recettes fiscales, c’est le moins que nous poussions espérer.

dette ville 2015Le second chiffre de 22M€ correspond quant à lui à la nouvelle hausse de l’endettement de notre collectivité qui se monte à présent à 245M€ en 2015 contre 223M€ l’année dernière ou 112M€ en 2008 et ce, malgré l’augmentation conséquente de la pression fiscale.

Yves Bur nous expliquait en 2014, lors des débats budgétaires, que les collectivités étaient shootées à la dépense publique.
Au regard de ces 2 chiffres, je crois que vous êtes aussi devenus accro à l’impôt et à la dette.

Cela se vérifie d’ailleurs à l’eurométropole. Même si nous aurons ce débat Jeudi, j’ai bien relevé que comme pour la ville impôts et taxes progressent aussi de manière conséquente à savoir de 21.3M.
Coté dette, le régime est du même tonneau avec 44M€ d’augmentation sans parler des 9M€ de hausse pour la CTS.
Entre la Ville de Strasbourg, l’Eurométropole et la CTS, ce sont plus d’un milliard d’euros de dettes qui pèsent sur nos concitoyens.
En 2008, lorsque vous êtes arrivés aux responsabilités monsieur le maire, le groupement Ville de Strasbourg et CUS était le 3ème groupement de France le moins endetté à 845€ par habitant.
En 7 années de gestion, vous avez réussi l’exploit de faire tomber nos deux collectivités à la 11ème place à 1976€ d’endettement par habitant, hors CTS ou 2465€ par habitant en l’intégrant. Nous sommes même à présent classés derrière Paris.

Les conséquences de cet endettement ne sont pas indolores pour notre budget puisque, plus la dette augmente, plus sa charge progresse.
Elle représente 25.3M€ dont 4.25M€ d’intérêts en 2015 contre 22,03 M€ dont 3,70 M€ en 2014 et ce, malgré des taux d’intérêt très bas.

Tout ce que nous redoutions lors du débat budgétaire 2014 est à présent confirmé dans ce compte administratif.
J’ai bien entendu notre collègue Olivier Bitz se retrancher derrière la perte de 6.2M€ de DGF pour justifier cette situation mais il me semble que la ville de Strasbourg n’est pas la seule concernée par cette diminution qui était d’ailleurs annoncée de longue date.

Même les dépenses de fonctionnement ne sont pas encore maitrisés puisqu’elles progressent encore de près de 3M€ dont 1.4M€ pour les seules dépenses de personnel.

S’agissant des investissements, je reste constant et cohérent avec ce que je défends depuis 2008 à savoir qu’ils doivent être en rapport avec les marges de manœuvre des collectivités et clairement pas en surchauffe.
Aussi, avec 88M€ je trouve que notre collectivité reviens à une politique plus raisonnable qui la pousse pourtant à emprunter toujours plus.

Enfin, pour conclure monsieur le Maire, je vous ai interpellé en début d’année, à 2 reprises, pour que soit communiqué aux élu de notre assemblée ainsi qu’à nos concitoyens, le montant exact des recettes liées à la politique du stationnement.
Par 2 fois votre adjointe en charge de ces questions a botté en touche en me renvoyant au compte administratif.
Je dois avouer que c’est fastidieux de rassembler tous ces chiffres. Le résultat est pourtant intéressant.
– Recettes liées au droit de stationnement 8.86M€
– Redevances versées par les fermiers et concessionnaires 1.57M€ pour la Ville 2.3M€ pour la métropole.
– Produit des amendes de Police : 7,3 M€

Ce qui nous fait un total de 20.3M€ pour 2015 de recettes liés à la politique de stationnement. Je comprends mieux pourquoi il était si compliqué de me répondre tant la politique du stationnement est devenu une manne fiscale importante pour maintenir votre budget à flot.

Elle permet de compléter de manière plus indolore les hausses des prélèvements directs – 15.4M€ en 2015, je le rappelle -, d’améliorer vos ratios, mais reste insuffisante pour endiguer l’endettement de notre collectivité toujours plus croissant + 22M€ en 2015.

Je vous remercie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*